Archives pour la catégorie Construction

Fondations terminées !

Un chapitre se termine, avec la fin du travail sur les fondations.

Les 22 plots béton sont coulés, on va maintenant les laisser sécher 28 jours avant de commencer la pose de la balle bois.

On aura bénéficié d’un temps exceptionnellement clément pour toute la durée de ce chantier béton. Un grand merci à Jack et Jean-Marie qui ont apporté leur aide pour que tout soit terminé avant la saison des pluies qui vient de commencer :)

Je vais écrire une série d’articles pour expliquer le travail sur les fondations plus en détail. D’ailleurs je ferai bien d’en faire autant pour le chapitre précédent, à savoir le permis de construire, cela pourrait être utile aussi.

Première livraison de matériaux

On a fait chauffer la carte bancaire !
Mais cette fois, c’est pas pour un iPad (euh j’ai jamais acheté de cette came moi…), c’est pour du beau sable de Loire 0/4, du beau gravier bleu 8/10, et du beau ciment 32.5.
J’avais jamais acheté 20 tonnes de quoi que ce soit. De toutes façons j’ai jamais eu assez de sous pour acheter 20 tonnes d’iPad (mais c’est quoi cette histoire d’IPad là, arrête). Lire la suite

Comment passer une aiguille dans une gaine

J’ai trouvé une méthode efficace pour remettre une aiguille dans une gaine qui n’en a plus (l’aiguille c’est le petit fil en nylon qui dépasse des deux côtés, qui sert à faire passer le fil/tuyau définitif dans la gaine).

L’idée : attacher un bout de la gaine en hauteur (dans un arbre, sur un toit, une fenêtre à l’étage). La fixer solidement. Tirer fort sur l’autre extrémité, restée au niveau du sol ; attacher solidement aussi, avec une bonne tension. Ensuite attacher une extrémité de la nouvelle aiguille à une barre de métal lisse (tringle à rideaux, tube de cuivre, …) ; le mieux est de fixer l’aiguille avec du scotch bien lisse et insérer cette barre de métal dans la gaine par le haut ; laisser glisser ! De temps en temps, si la gaine n’a pas assez de tension, aider un petit peu en vibrant, secouant, tirant, soutenant.

J’ai réussi à faire 25m de long avec environ 4m de hauteur, sans effort ! En cas de problème, appliquer les astuces habituelles : liquide vaisselle, savon, avancer par les deux bouts et accrocher, boulette de papier + aspirateur, etc… Vous trouverez des explications pour ces astuces facilement.

Il y a quelques mois un vieux m’a expliqué que dans le temps ils passaient directement les câbles dans des gaines de 50m en les tendant à bloc entre une barre à mine bien planté et un tracteur ! Haha j’adore les recette de papis :)

Bon tout cela ne fonctionne qu’avec une gaine libre, par une gaine déjà installée.

Désouchage mécanique

Et l’homme découvrit le pétrole… L’acier… L’hydraulique… Et il conçut des pelleteuses !
Bref ça va plus vite comme ça :

Beaucoup plus vite… La grosse souche : 25 minutes ; je pense qu’à la pioche il aurait fallu 2 jours + la débiter dans le trou pour pouvoir la sortir.

En fait la pelleteuse creuse tout autour de la souche, puis pousse gentiment avec le godet quand la douve est assez profonde (1m environ pour ces chênes de 40 ans). La souche s’arrache, il n’y à plus qu’à la remonter, toujours au godet bien sûr.

Maintenant les souches sont posées nonchalamment sur le côté, on va attendre gentiment qu’elles sèchent, que la terre tombe, et on débitera tranquillement du bois de chauffage dedans.

Désouchage à la pioche, pelle et hache

Emilien, Giad, vous vous souvenez de la fin de chantier vers 18h, avec la première souche presque enlevée ?

Et bien il restait environ 4 heures de travail pour la finir :)
Bon on n’a pas été très efficace, je pense qu’on a creusé trop profond et de tous les côtés, ce qui n’était pas si utile que cela. La prochaine souche j’essayerai de creuser sur 2 tiers de la circonférence environ, je pense que cela suffit pour attaquer le côté dégagé à la hache, et une fois bien affaibli, pousser par le côté opposé pour arracher la souche.

La photo de la souche retirée n’est pas très parlante à cause de la prise en plongé, mais le trou fait plus d’un mètre de large, et presque un mètre de profondeur.

Terrassement

Merci beaucoup Emilien et Giad pour avoir apporté votre concours à une étape des travaux qui n’est pas la plus ludique : le terrassement !

Aurélie, désolé pour le choix de l’emplacement du tas de terre :) Heureusement que tu es sorti inspecter le chantier pas trop tard.

C’était physique ! En tous moi cela m’a fait faire plus d’efforts que la plupart des chantiers. Pioche / pelle / brouette dans la terre qui colle, c’est pas facile.

Sur les photos ci-dessus on voit Giad qui fait son fameux « coup de la grelinette », à savoir remplir une demi-brouette d’un coup avec l’outil le plus large possible. Et ensuite en remettre un gros bloc au dernier moment, pile quand le pousseur de brouette démarre. Ok je viens de comprendre pourquoi c’était fatigant 😀