Fondations : réalisation : fouilles

Les fouilles ce sont les trous dans lesquels on va couler les semelles des plots en béton. Il faut en faire une par plot, de 70cm de côté et 60 cm de profondeur, soit environ 0,3 mètres cube. En tout, ce sera donc 6,5 mètres cube de terre à déplacer. Mais comme la terre prend plus de volume une fois extraite du sol (on la décompacte en creusant), ce sont plutôt 10 mètres cube qu’il faudra « brouetter », soit une centaine de brouettes bien pleines.

J’ai réalisé l’intégralité des fouilles à la pioche (casser la terre), pelle (lancer dans la brouette), bêche (creuser sur les bords, couper les racines).

Comme pour toute chose, on apprend à devenir efficace avec le temps, à casser la bonne quantité de terre à chaque coup de pioche (trop, ça bloque, trop peu, ça n’avance pas), à reconnaître les types de terre et leur résistance, à ne pas renverser sa brouette quand on y jette une pelletée :)

J’ai profité de l’opération pour faire pas mal de choses intéressantes :

  • Extraire les cailloux pour un usage ultérieur
  • Trier la terre végétale et l’argile
  • Vérifier la composition du sol jusqu’à 60cm de profondeur ; à chaque fois on atteignait bien l’argile dense, celle prévue par les calculs de portance

Avec des moyens mécaniques je n’aurai pas pu faire un travail aussi précis.

A la fin, je pouvais faire une fouille bien propre et bien nette en 2h maximum, ce qui aurait fait un total de 44h de travail si j’avais été performant dès le début, ce qui n’a bien sûr pas été le cas.